Le comité de relecture

Passage obligé de tout wikipédien, je tombe aujourd’hui sur des connaissances qui disent à propos d’autres choses « @xxx : Tu n’a pas tout lu : qu’afin que [ce blog] ne soit pas nimporte quoi un commité de relecture serait chargé d’aprouver[sic] les textes avant édition ? L’idée est de fonctionner comme Wikipedia and Co ». Et donc, comme tout wikipédien qui se respecte, je pousse ma gueulante, comme quoi wikipédia n’a pas de comité de relecture. (À vrai dire, j’ai une gueulante assez brève, qui tient en 8 mots: « Wikipédia n’a pas de comité de relecture »). Comme ma vengeance n’est pas rassasiée par ce court message, je préfère me défouler par un post de blog. C’est à ça que ça sert, un blog, ne l’oublions pas.

Je vais passer sous silence le « Wikipédia and Co » (C’est qui, And co? Britannica? Google? Twitter? Ta mère?). La question que pas mal de néophytes de wikipédia peuvent se poser est « C’est qui le comité de relecture, sur Wikipédia? ». J’avoue que la phrase précédente ferait une bonne introduction au problème si elle avait un quelconque fond de vérité. En vrai, le commun des non-wikipédiens ne se pose pas cette question. Ils savent qu’il existe un comité de relecture, et s’en foutent totalement de savoir qui nomme celui-ci et qui est nommé pour en faire parti. C’est un peu comme les dirigeants de Google et Microsoft, il y en a, mais on s’en fout un peu de connaître leur nom. Sans dirigeants, c’est l’anarchie et ça fonctionnerait pas (ah bon?). De même, une encyclopédie sans comité de relecture, c’est insensé…

Donc, épuisé, exténué de répondre pour la 10 000ème fois à cette phrase anodine, le wikipédien répond simplement « Wikipédia n’a pas de comité de relecture, petit. » Enfin, il y a bien ce comité de relecture là, mais c’est pas pareil. Ceci dit, ça reste un comité de relecture.

Ce qu’il n’y a pas sur Wikipédia, c’est un comité nommé par des instances supérieures, qui serait spécialiste des différents domaines de connaissance et payé, i.e. comme les comités de relecture de Britannica. Mais moi, j’affirme qu’il y a bien un comité de relecture sur wikipédia, dans un sens plus large et informe que la bureaucratie précédemment citée. À vrai dire, j’en vois trois, des comités de relecture, qui ne sont pas disjoints:

Wikipédia, c’est un projet d’encyclopédie sous licence libre que tout le monde peut éditer. Si vous savez lire wikipédia, vous avez l’esprit un minimum critique. Et lire en ayant un esprit critique, c’est ce qu’on appelle de la relecture.

Ainsi, tout le monde, dès qu’il lit un article pour se renseigner, à moins d’être exceptionnellement naïf, fait parti de la relecture par la plèbe. Il lui est permis, même s’il n’est en rien wikipédien, et à moins de fait exceptionnel (page ou IP bloquée), de corriger l’article qu’il est en train de lire. Nombreuses sont les IP inconnues qui souvent corrigent une faute d’orthographe ou de typographie par-ci par-là. La relecture de la plèbe fonctionne, c’est un fait indéniable. Popo le chien vient d’ailleurs de faire un post sur de superbes statistiques à propos des éditions faites par les IPs.

La relecture quotidienne, c’est une des choses qui déjà différencie le wikipédien du simple lecteur. C’est la lutte contre le vandalisme. C’est s’assurer quotidiennement (ou au moins assez régulièrement) que les modifications faites sur certaines pages ne sont pas totalement stupides. Et il n’est nul besoin d’être spécialiste de la physique quantique pour voir que parler du nombre d’abrutis sur terre dans une formule physique est une bêtise à enlever au plus vite.

La dernière relecture, c’est celle des spécialistes. Elle n’est pas forcément limitée aux wikipédiens, mais elle est principalement constituée de ceux-ci, surtout car on invite souvent les spécialistes qui modifient Wikipédia à se créer un compte. De toute manière, chaque modification de wikipédia rapproche de plus en plus son auteur de la caverne des wikipédiens (ou du blocage, si c’est un vandale). Mais ce qu’il faut bien comprendre, c’est que ce « comité » de relecture spécialiste n’est pas nommé par de hautes instances (et n’est pas payé, c’est honteux) et que n’importe qui peut en faire partie. Car quand on y réfléchit bien, tout le monde est plus ou moins spécialiste de plusieurs domaines de connaissance et de culture, que ce soit l’algèbre linéaire, les pokémons (si vous pouvez réciter le pokédex de tête, ne cherchez pas, vous êtes spécialiste), les geckos, le metal, l’autre métal,…

Donc, au final, je crois qu’on devrait donner, plutôt que « Wikipédia n’a pas de comité de relecture », le résumé suivant: « Wikipédia a le comité de relecture le plus important jamais conçu, car il est composé de tous les êtres humains ».

Publicités

2 Réponses to “Le comité de relecture”

  1. Coyau Says:

    … tous les êtres humains… qui ont une connexion internet (ça fait un peu moins), qui savent lire et écrire (ça fait encore un peu moins) et qui ont du temps pour ça (ça fait encore moins).

  2. Musicaline Says:

    Je me suis fait la même réflexion que Coyau (avant de lire son comm, voyons). Ceci dit, ça n’empêche pas que Wp ait le « comité de relecture le plus important jamais conçu », hein… (Faut voir le verre à moitié plein.)
    Musicaline


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :