Wikipédia et le mauvais goût

Un argument souvent soulevé à l’encontre de Wikipédia, de la part de gens qui n’y contribuent pas autant que de la part d’habitués, c’est que Wikipédia a beaucoup d’articles qui traitent de choses, au mieux insignifiantes, au pire honteuses. Wikipédia serait la non-culture, le nivellement par le bas, le foutoire, bref, un immonde tas d’ordures.

Moi, j’aime bien, les tas d’ordures.

Pour ce qui est des choses insignifiantes, selon vos orientations politiques ou sociales, je vous laisse le choix entre les derniers mangas, des joueurs de hockey sur gazon du début XXème, des nobles français du XVIIIème qui n’ont apparemment pas fait grand chose d’autre que la génération suivante, des albums pas connus de groupes pas connus, des chansons de groupes qu’on préfererait oublier, des films uruguayens pas encore sortis en France, des routes du Congo-Kinshasa, un astéroïde qui n’a pour unique point particulier d’être le 100000ème qu’on a découvert,…

Moi, je suis persuadé que c’est du rôle de Wikipédia d’avoir ces articles-là. Brefl. Wikipédia a aussi des articles honteux, que je classerais en deux genre : Les articles qu’on pourrait juger dangereux, et les articles sexuels.

Les articles dangereux, c’est ceux qui vous apprennent à fabriquer la nitroglycérine grâce à la méthode simple établie par E. Kopp au XIXème siècle. Il y a aussi le Patator, arme à feu artisanale, que si vous savez regardé, est classé à la fois parmi les armes à feu et les passe-temps, dans les catégories Wikipédia (et Pomme de Terre!). La liste des prises de catch pourrait potentiellement être dangereuse : Il parait que pratiquer du catch amateur sans supervision, c’est un coup à se casser quelque chose.

Bref. Bande d’impatients que vous êtes, je suis sûr que vous avez passé le dernier paragraphe sans le lire, histoire de rentrer avec moi directement dans le vif du sujet, hein. Bon, bref, Wikipédia parle de tout, et donc entre autre Wikipédia parle de sexe.

Attention, si vous êtes au boulot, ou en compagnie un peu trop formelle, je vous conseille de ne plus cliquer de liens par la suite, on sait jamais. Ceci dit, dans les deux cas, je sais pas ce que vous foutez sur mon blog. Allez hop, au boulot! Pour les autres, la suite.

Tout ce qui est hautement sexuel est entre autre chapeauté par le Projet sexualité et sexologie. Ou alors par les portails Sexualité et sexologie, pornographie et LGBT. Je ne vais jamais là-bas, et j’ai bien l’impression de ne pas reconnaitre les quelques pseudos que j’y vois. Mais je ne doute pas que ce sont des gens sérieux qui ont comme objectif commun le partage des connaissances dans le monde, pour élever l’humanité à un degré d’illumination plus grand.

Pour commencer doucement, je signale donc que bien sûr, il existe de nombreux articles sur les acteurs et actrices pornographiques. À vue de nez, je dirais qu’il y a environ 120 acteurs et 500 actrices. Oui bah j’ai l’impression que les gars ont plus de mal à se faire un nom en pornographie, ils font juste office de porte-bite, le plus souvent. Pourquoi c’est un début soft? Parce que souvent, il n’y a pas d’image qui vont vous mettre dans l’embarras si vous avez tout de même décidé de cliquer sur les liens alors que vous êtes au boulot. Les photographies devant être libre de droit pour figurer sur la Wikipédia française, on n’aura donc pas de capture d’écran des films, de photos extraites de journaux ou de sites officiels. Les seules photos prises sont généralement lors de séance autographe, ou parfois par autorisation de l’actrice. Parfois même, vous ne saurez pas qu’il s’agit d’une actrice porno si vous ne lisez pas l’article, c’est dire.

Un peu pire, il s’agit des images que certains et certaines pourraient penser choquantes (« Mais est-ce que quelqu’un pense aux enfants?!?!?! ») dans des articles qui traitent de sexualité. Pas besoin de chercher loin. Par exemple, prenons les positions sexuelles (l’article Wikipédia qui porte sur les positions sexuelles, hein). On n’y met tout de même pas les centaines de photos et d’images libres de droits que répertorie Commons à ce sujet. Et encore, heureusement que Jimmy Wales est passé par là il y a quelques mois pour supprimer beaucoup de photographies amateurs pornographiques. Malheureusement pour lui, il a du louper certaines catégories de commons, quand on voit par exemple les 155 photos de femmes avec un piercing de têton. (Catégorie que j’ai consulté tantôt pour trouver l’image la plus neutre pouvant illustrer l’article piercing à ce propos, et croyez-moi, c’est pas facile de trouver neutre là dedans). Heureusement, pour illustrer les articles sexuels, il reste les Œuvres d’Art, grands piliers de la Vraie Culture, qui montre qu’on enculait déjà les chèvres au XIXème siècle, comme le prouve Paul Avril. Il y a aussi des dessins de la part de ceux qui savent manier le crayon, qui ont l’avantage à mon avis d’être moralement plus acceptable qu’une photographie ou un film, et bien plus représentatif. On voit clairement qui, quoi, comment et où.

Vous croyez que je patauge au fond du mauvais goût? Non, j’ai pire. Déjà, bien que des dessins ou schémas médicaux soient utiles et nécessaires pour parler du pénis et de la vulve, apparemment il est absolument nécessaire de mettre des photographies, « bien plus parlantes ». Voire, pour des articles tels que Masturbation, on peut trouver des animations (Cachées dans une boîte « à dérouler). Il ya quelques mois, il me semblait que Éjaculation avait une vidéo, il y avait un débat plus ou moins houleux à ce sujet. Ceci dit, l’image de « décomposition du mouvement » fait assez bien l’affaire. Par contre, je remarque que l’Éjaculation féminine n’est toujours pas illustrée, comme quoi Wikipédia est toujours en cours de construction.

Bon, j’ai atteint le fond, là ? Non, toujours pas, je vais vous ai gardé pour la fin, le fin du fin, ce que je crois est le pire de la Wikipédia francophone début 2011 : Le Bondage des testicules et torture du pénis, illustré par pas moins de 4 photographies. Oui, QUATRE ! Et si vous cliquez, vous êtes courageux. Et sachez que pour vous écrire cette putain de note de blog, ben j’ai bien été obligé de cliquer, plus d’une fois. J’vais me chercher un seau pour vomir, hein.

J’ai aussi remarqué que Scatophilie n’était pas illustré. Non, je ne tiens pas du tout à l’illustrer.

Quelque part, je dirais que ça fait relativiser les routes du Congo-Kinshasa ou les joueurs de hockey sur gazon…

Publicités

Historique et Discussion : Ce qu’il faut voir autour des articles

Bon, aujourd’hui, c’est les 10 ans de Wikipédia. Ça, c’est fait. Mais moi, j’ai pas envie d’en parler. Vous pouvez lire plein de journaux qui disent plus ou moins de bêtises, lire d’autres blogs (par exemple Pierrot fait une jolie revue de presse).

Non, j’écris un blog de post (ou le contraire), un peu en réaction à cet article de presse. tl;dr : Thierry Ardisson se plaint que Wikipédia dit que sa mère est communiste, car c’est faux. Or, l’article Wikipédia ne dit plus ça depuis longtemps. Ceci dit, l’article dit, je cite:

On ne sait pas si la fiche a été ou non corrigée après la diffusion de l’émission…

Le bon point: Le journaliste a été vérifier sur Wikipédia, au contraire de Thierry Ardisson. Le mauvais point: Le journaliste ne sait pas dire si l’info à été enlevée avant ou après l’émission du 12 janvier. Alors, je pense que des explications s’imposent, pour ceux qui ont du mal avec ces choses qui sont autour des articles. Je suis confus que cette introduction en la matière soit confuse, alors je vais me rattraper avec une image!!! Pour la première fois ici, une image, oui.

Donc, vous verrez que sur l’article de Thierry Ardisson 1) Il n’est pas fait mention d’une mère communiste 2) j’ai encadré ici deux boutons dont je veux causer: La discussion et L’historique.

Quand on veut savoir quand une information a été ajoutée ou enlevée, il y a donc l’historique, et c’est là que le journaliste aurait pu commencer sa courte (je vous assure) recherche. L’historique, ça ressemble à ça:

Vous avez plein de lignes étranges, et je vais en live vous en décomposer une prise pas du tout au hasard:
(actu | diff) 27 novembre 2010 à 14:17 Grosdidier (discuter | contributions) (+2) (la source ne dit pas que sa mère était militante) (défaire)

Dans cette ligne, il y a dans l’ordre:

  • « actu » qui est un lien permettant de visualiser toute les différences entre cette version du 27 novembre et la version actuelle.
  • « diff » qui permet de voir les différences entre cette version et celle qui précède.
  • des boutons que l’on peut cocher. En cochant un bouton de la colonne de gauche et un bouton de la colonne de droite sur une ligne supérieure, on peut voir les différences entre deux versions quelconques.
  • « 27 novembre 2010 à 14:17 » qui est la date de la version. En cliquant dessus, on a l’article dans l’état qu’il avait à cette époque.
  • « Grosdidier (discuter | contributions) » qui est 1) Le pseudo de celui qui a fait cette modification 2) discuter qui envoie sur sa page de discussion 3) contributions, qui permet de voir les dernières contributions de cet utilisateur (liens utiles contre les vandalismes).
  • « (+2) » qui indique le nombre d’octets qui ont été rajoutés ou enlevés lors de cette modification.
  • « (la source ne dit pas que sa mère était militante) » qui est le résumé de modification, qui indique donc quel est le sujet de la modification, ou pourquoi cette modification.
  • « (défaire) » qui est un bouton permettant en deux ou trois clics de défaire la contribution en question.

Ce que le journaliste aurait pu voir (en 3 secondes avec l’habitude), c’est le mot « militante ». Ainsi, on sait déjà que le sujet du débat se discutait dans ces eaux-là, c’est à dire le 27 novembre, 1mois et demi avant l’émission du 12 janvier. En regardant un peu les différences avec les modifications précédentes et suivantes, on s’aperçoit effectivement que cette fausse information n’est plus sur la page depuis la modification de Bapti du 27 novembre à 15:55. Son résumé est cryptique pour les non wikipédiens « cf pdd ». Mais fort que vous êtes, vous aurez vu la page « jargon du wikipédien » de mon blog, et vous savez bien sûr qu’il s’agit des pages de discussion. Ainsi, Bapti nous invite à aller voir la page de discussion pour comprendre le pourquoi de cette modification.

Et effectivement, dans la page de discussion (l’autre truc encadré rouge de ma première image), vous avez cette section qui adresse le problème 1) au 27 novembre quand l’information a été retirée 2) le 12 janvier quand Thierry Ardisson s’est plaint de cette information maintenant disparue de Wikipédia dans la dernière émission dont il était question dans l’article du journaliste tout là-haut, et si vous comprenez ma phrase, c’est que vous êtes bon pour l’asile.

Bref, tout ça pour dire que :

  • L’historique est un outil très puissant pour savoir quand les informations sont mises ou retirées d’un article, et qui il faut blamer. Et c’est très utile aussi pour lutter contre le vandalisme.
  • Les pages de discussions donnent des informations parfois complémentaires à l’article, et quand il y a ou a eu un problème, on en entend souvent parler en page de discussion.
  • Je sais plus, j’avais un troisième truc en tête, et comme je trouve que deux items c’est trop peu, je remplis un peu pour pas faire trop moche.

Sur ce, je repars sur ma lecture, parce que hein, je vous écris ce post, mais j’étais en train de lire le blog de Pierrot et sa revue de presse.

Quelles sont les cabales de Wikipédia ?

Une personne apparemment extérieure à wikipédia m’écrit aujourd’hui qu’il est surpris de voir qu’il y a apparemment des communautés de wikipédiens en dehors du site lui-même. Au-delà d’un léger éclaircissement à son intention, certes publique, je me fends d’un post de blog pour expliquer un peu les divers cercles sociaux et relations sociales qui pullulent dans et hors de Wikipédia.

Commençons tout d’abord par les diverses cabales internes au site:

  • Les piliers du Bistro : Le Bistro, dans Wikipédia, c’est une page découpée en plein de page, une par jour. On y discute de tout et de rien à propos de Wikipédia. Immense nid à troll, certains passent le plus clair de leur temps à lire cet espace, et à répondre ou nourrir les trolls. À force de s’engueuler avec les mêmes personnes sur des sujets divers et variés, on finit par apprendre à se connaître.
  • Les portails : Un portail (des portos) est un regroupement d’utilisateurs volontaires regroupés autour d’un thème donné. Ils collent aussi un petit bandeau « portail » en bas des articles, ce qui fait de jolies couleurs, mais sans plus. Cela permet aussi d’unifier le fond et la forme d’articles qui portent sur un même sujet. Au niveau des relations entre wikipédiens, le portail permet de se mettre d’accord entre connaisseurs, passionnés et amateurs du sujet en question, de poser des questions à des gens qui sûrement y connaissent quelque chose sur le sujet, etc. Il est sûrement facile de se faire des amis au sein d’un portail, vu qu’on partage un gros point commun. Personnellement, je n’en sais rien, je ne mets presque jamais les pieds sur les portails.
  • Les projets : Les projets, c’est un peu comme les portails. C’est des regroupements d’utilisateurs volontaires, qui ont un but commun. Ceci dit, les projets se concentrent vraiment sur la forme des articles, parfois sur le fond. Y’a des jours, on sait pas bien pourquoi il y a des projets et des portails, s’il y a bien une différence entre les deux. Vous pouvez comparer le Projet:Chimie et le Portail:Chimie si ça vous amuse. Tout comme les portails, les gens qui s’investissent vraiment dans ces structures finissent par se connaître.
  • Les admins : Sûrement la plus grosse et visible des cabales de Wikipédia, les administrateurs de wikipédia sont la cible préférée de tous ceux qui sont contre Wikipédia, de tous ceux qui se sentent brimés et opprimés dans leur édition de Wikipédia, pour tout ce qui est insultes, plaintes, accusations. Les administrateurs ont même leur propre Bistro pour troller entre eux et se plaindre de leur malheur entre eux. Bien sûr, comme ils peuvent bloquer les pages à l’édition et bloquer les utilisateurs, il vaut mieux ne pas être fâché avec les admins. Simple règle de survie. Comme ils ne sont pas tant que ça, qu’ils ont les mêmes droits, qu’ils ont besoin d’aide pour des soucis que les simples péons ne connaissent pas, les administrateurs forment un cercle social assez net.
  • Les « gens qu’on croise souvent » : Plus bêtement, à force de regarder qui modifie les articles que l’on a dans sa liste de suivi, de regarder les historiques des articles, on finit par voir des pseudonymes récurrents, appartenant donc à des personnes ayant des centres d’intérêt communs, vu qu’ils modifient et/ou lisent les mêmes articles que nous. Souvent, ça reste au niveau de « Je connais sa tête, mais je lui ai jamais parlé ».

Ainsi, dans le cadre même du site Wikipédia, il y a de nombreux cercles sociaux, qui se croisent, se recoupent, se font la gué-guerre, s’aiment et se haïssent. À vrai dire, de plus en plus souvent, les choix d’édition, les permissivités ou blocage etc. se font à coup de copinage et de politique interne. Mais certains diront que je fais rien qu’à troller.

Au fil des ans, à force de se côtoyer sur ce site, les wikipédiens, en tout cas certains, se retrouvent sur d’autres réseaux sociaux, extérieurs au site, les Vraies Cabales, dans le sens où elles n’ont parfois pas la transparence si chère au site Wikipédia. D’ailleurs, je vais vous les classer du plus transparent au moins transparent, et j’en oublie sûrement dans le tas.

  • La blogosphère : Plusieurs wikipédiens tiennent des blogs, un peu comme moi quoi. Le meilleur coin pour voir cette blogosphère est sûrement le Planète Wikimedia, qui répertorie tous ceux qui ont enregistré leur blog dessus (et qui a été confirmé comme étant un blog parlant principalement de Wikimédia). Bien sûr, comme toute blogosphère, on lit les blogs des autres wikipédiens, on se commente entre nous, et je suis persuadé que 90% de mes lecteurs sont des wikipédiens. Comme tous les posts restent tant que l’auteur ne le supprime pas, et que tout le monde peut lire, c’est sûrement le média le plus transparent.
  • Twitter : Plusieurs wikipédiens ont des comptes Twitter. On y discute de choses et d’autres, pas forcément de Wikipédia (parce que la plupart des wikipédiens n’ont pas que wikipédia dans leur vie, moi inclus). Tout le monde peut le lire, mais les messages sont rapidement noyés dans ce flot qu’est Twitter.
  • L’IRC : L’IRC de wikipédia (#wikipedia-fr sur freenode, pour ceux qui comprennent) est aussi une bonne grosse cabale. Permettant de discuter en temps réel par internet, mais ouvert à tous ceux qui se donnent la peine de venir, c’est un endroit où je traîne très (trop) souvent. On y voit toujours les mêmes habitués, avec parfois des gens qui viennent faire un petit passage éclair pour une ou deux questions à propos de Wikipédia. Pour les wikipédiens qui ne sont pas sur l’IRC, ils ont parfois l’impression que l’on prend des décisions à propos de wikipédia simplement en causant entre nous sur IRC, sans consulter le reste de la communauté. Mais en fait, c’est comme tous les autres cercles sociaux présentés ici.
  • Facebook : Média social maintenant presque aussi incontournable qu’avoir un téléphone portable, certains wikipédiens se mettent en « ami » sur facebook (c’est principalement pour cela que j’indique maintenant mon pseudo internet dans mon nom facebook, histoire que ceux qui ne me connaissent que par mon pseudo m’identifient). Pour ce qui est de la transparence des discussions ou partage d’anecdotes, on atteint l’opacité presque totale, pour une personne extérieure. Mais ne vous inquiétez pas, comme tout Facebook, il y a environ 99,99% d’inutile.
  • Les rencontres IRL : Parfois, les wikipédiens d’une même région géographique se donnent rendez-vous à une date et un endroit précis, histoire de voir les têtes des uns et des autres en vrai, et aussi de parler de Wikipédia, de dire du mal de ceux qui ne sont pas là, tout cela autre d’un repas ou d’une bière (ou de plusieurs bières). Je pense qu’en ces occasions, on atteint la transparence 0. Surtout pour la Cabale Île-de-France, petite cabale émergente qui se boit des bières régulièrement presque une fois par semaine, apparemment. Un jour, j’irais les espionner, je vous le promets.

Comment apparaître sur Wikipédia ?

Aujourd’hui, jour de rentrée, je m’installe à mon bureau et visite donc mon blog qui se meurt pendant les vacances. Parmi les termes de recherche google aboutissant par ici, je vois « apparaitre dans wikipedia », ce qui m’inspire donc le présent post/billet/message.

Pour faire simple, et pour ceux qui ont la flemme de lire ce qui suit, la réponse est : il n’y a pas de méthode pour apparaître sur Wikipédia et Chercher à apparaître sur Wikipédia n’aboutira qu’à vous y faire disparaître. Pour la réponse sérieuse et détaillée, il y a aussi une page d’aide Wikipédia sur les autobiographies.

Je pense qu’il y a trois grandes catégories de gens qui peuvent se poser des questions sur les autobiographies :

  • L’inconnu, genre Kévin Dumol, qui veut épater les copains en montrant qu’il a sa tête sur Wikipédia.
  • Le petit entrepreneur, qu’il soit chef d’une petite entreprise, artiste en graine, ou webmaster. Il aimerait bénéficier de la publicité ostentatoire et surtout gratuite d’un article Wikipédia, à l’instar de ses concurrents qu’il ne cesse de citer : Nike, The Beatles, ou Facebook.
  • Celui qui aperçoit pour la première fois qu’il possède déjà un article Wikipédia concernant sa personne.

La première catégorie, ça va aller vite. Apparentée à du vandalisme, car nullement encyclopédique, ce genre d’édition est sans espoir pour le Kévin. Ce n’est pas la peine d’essayer d’apparaître sur Wikipédia, Kévin. C’est Wikipédia, pas Facebook (quoique…). Un article biographique n’existe que s’il s’agit d’une personnalité, et non pas d’un quelconque gens du commun.

Vient donc ensuite la catégorie des gens à la limite. Obscure entreprise, artiste peu connu, etc. Dans un précédant billet à propos des pages à supprimer, j’avais déjà abordé le concept Wikipédien de Critère de Notoriété. Pour faire court et simple, sur Wikipédia, on veut des articles encyclopédiques, et pas n’importe quoi (il paraît). Il faut donc (?) mettre des limites entre ce qui est acceptable et ce qui est trop petit pour faire partie d’une encyclopédie. Ces limites sont les Critères de Notoriété.

Bien sûr, ces critères restent vagues, et il y a de nombreux cas qui sont à la limite de ces critères. Ici, par exemple, des entreprises et des artistes. Il est vrai que disposer d’un article Wikipédia fait sérieux, est gratuit, arrive en haut des recherches google, donc une bonne pub. Il est effectivement dommage que le voisin qui a publié deux albums de musique dispose de cette publicité, tandis que en ayant publié un seul album, on ne dispose pas de cette publicité. Certes, ça renforce l’écart entre ceux qui ont un article Wikipédia et ceux qui n’en ont pas. Pourtant, je pense que c’est bien moins grave qu’il n’en a l’air comme ça.

Les critères de notoriété ne creusent pas tant l’écart entre ceux qui ont un article et ceux qui n’en ont pas. Imaginons par exemple que je suis un petit fabriquant d’un soda gazéifié sans alcool. Je pourrais m’indigner ne pas avoir d’article sur Wikipédia, alors que Coca-Cola en a un d’article (assez détaillé, au demeurant). Mais si les gens tombent sur cet article Wikipédia, c’est parce que la marque leur est déjà bien connue, indépendamment de Wikipédia. On ne parle pas ici d’un concurrent du même calibre. Pour être un peu plus juste, je pourrais m’indigner que mon concurrent Sinalco a un article Wikipédia. Mais là, je vous mets au défi de tomber sur cet article sur google sans rechercher le nom de la marque directement. (Le mieux que j’obtiens sur google, c’est Breizh Cola, comme quoi ils sont forts ces bretons). Sans compter qu’il doit y avoir environ 1 personne par semaine qui tombe sur cette page, comme le montrent les taux de consultation de l’article (n’oublions pas qu’il y a de nombreux bots qui visitent les pages wikipédia. En dessous de 10 visites par jour, ça veut souvent dire 0 être humain). Auditoire très restreint, indexation Google finalement pas si bonne, Wikipédia n’est pas un bon agent de publicité.

Mais supposons que malgré cette diatribe, vous souhaitiez toujours figurer sur Wikipédia. Comment faire ? Eh bien, il faut avant tout ne surtout pas essayer de créer son propre article. En effet, c’est très mal vu, car pris comme une tentative d’utiliser Wikipédia pour se faire de la publicité. (Allez, c’est bien ce que vous vouliez faire, avouez-le) Et les wikipédiens, vaste troupe d’hommes et de femmes (et de chats) du commun, simples et anonymes, aiment rester dans l’ombre, et haïssent donc la publicité. Le mieux à faire pour apparaître sur Wikipédia et de ne pas tenter de créer soi-même l’article. Soyez bon dans votre domaine, agrandissez-vous, et vous finirez par avoir un article Wikipédia sans le savoir. Ce qui nous amène alors à la dernière catégorie, de l’autre côté de la barrière des Critères de Notoriété.

Il est possible qu’un jour, vous vous aperceviez qu’un article Wikipédia sur vous, ou votre entreprise, ou votre groupe de musique, existe sur Wikipédia. À première vue, nous qui sommes de l’autre côté de la barrière des critères de notoriété, on se dit « C’est plutôt cool, non? ». Mais vous le savez bien, la célébrité à un revers de médaille assez sombre. Un peu comme dans la presse people, l’article Wikipédia pourra mentionner aussi bien les bons points qui vous ont élevé au dessus du commun des mortels que les petites anecdotes sensibles qui vous sont parfois reprochés. Et pourtant, la règle d’or, pour ceux qui ont une biographie sur Wikipédia, est et devrait rester « Fuyez votre article comme la peste !« .

En effet, je n’ai pour l’instant encore jamais vu d’altercation entre célébrité et wikipédiens qui tourne bien. Les exemples sont nombreux : Cécile Duflot, Mano Solo, Hélène Cuvigny, pour citer des exemples que j’ai vu de mes propres yeux (et j’espère qu’ils ne m’en voudront pas de les citer ici). Même Jimmy Wales, fondateur de Wikipédia, n’échappe pas à cette règle.

Généralement, le sujet de la biographie veut modifier certains passages de sa biographie. Mais d’un point de vue extérieur, c’est à dire sans source consultable par tous, il est difficile de savoir s’il s’agit d’une correction faite de toute bonne fois par l’auteur, ou d’un essai de camouflage d’une vérité qui fait mal. Or, n’oublions pas, les wikipédiens sont une masse d’anonymes. Et il n’y a rien de plus plaisant pour un anonyme que d’utiliser ses bonnes connaissances de la communauté et des règles wikipédiennes pour entraver la démarche de la célébrité. À vrai dire, les wikipédiens ont même tendance à oublier une de leur règle fondamentale qui est « Supposez la bonne foi », quand ils voient quelqu’un éditer sa propre biographie. Le doute est la première réaction du wikipédien sur ce genre d’édition, souvent suivit d’annulations de modifications, de discussions, de guerres verbales, et de blocage, qui bien sûr est le blocage du compte de la célébrité, vu qu’elle ne connait ni le fonctionnement de Wikipédia, ni les wikipédiens eux-mêmes. Donc, si vous avez une biographie à votre propos sur Wikipédia, fuyez-la, ne regardez jamais la page, et vous vous en tirerez toujours mieux.

Le comité de relecture

Passage obligé de tout wikipédien, je tombe aujourd’hui sur des connaissances qui disent à propos d’autres choses « @xxx : Tu n’a pas tout lu : qu’afin que [ce blog] ne soit pas nimporte quoi un commité de relecture serait chargé d’aprouver[sic] les textes avant édition ? L’idée est de fonctionner comme Wikipedia and Co ». Et donc, comme tout wikipédien qui se respecte, je pousse ma gueulante, comme quoi wikipédia n’a pas de comité de relecture. (À vrai dire, j’ai une gueulante assez brève, qui tient en 8 mots: « Wikipédia n’a pas de comité de relecture »). Comme ma vengeance n’est pas rassasiée par ce court message, je préfère me défouler par un post de blog. C’est à ça que ça sert, un blog, ne l’oublions pas.

Je vais passer sous silence le « Wikipédia and Co » (C’est qui, And co? Britannica? Google? Twitter? Ta mère?). La question que pas mal de néophytes de wikipédia peuvent se poser est « C’est qui le comité de relecture, sur Wikipédia? ». J’avoue que la phrase précédente ferait une bonne introduction au problème si elle avait un quelconque fond de vérité. En vrai, le commun des non-wikipédiens ne se pose pas cette question. Ils savent qu’il existe un comité de relecture, et s’en foutent totalement de savoir qui nomme celui-ci et qui est nommé pour en faire parti. C’est un peu comme les dirigeants de Google et Microsoft, il y en a, mais on s’en fout un peu de connaître leur nom. Sans dirigeants, c’est l’anarchie et ça fonctionnerait pas (ah bon?). De même, une encyclopédie sans comité de relecture, c’est insensé…

Donc, épuisé, exténué de répondre pour la 10 000ème fois à cette phrase anodine, le wikipédien répond simplement « Wikipédia n’a pas de comité de relecture, petit. » Enfin, il y a bien ce comité de relecture là, mais c’est pas pareil. Ceci dit, ça reste un comité de relecture.

Ce qu’il n’y a pas sur Wikipédia, c’est un comité nommé par des instances supérieures, qui serait spécialiste des différents domaines de connaissance et payé, i.e. comme les comités de relecture de Britannica. Mais moi, j’affirme qu’il y a bien un comité de relecture sur wikipédia, dans un sens plus large et informe que la bureaucratie précédemment citée. À vrai dire, j’en vois trois, des comités de relecture, qui ne sont pas disjoints:

Wikipédia, c’est un projet d’encyclopédie sous licence libre que tout le monde peut éditer. Si vous savez lire wikipédia, vous avez l’esprit un minimum critique. Et lire en ayant un esprit critique, c’est ce qu’on appelle de la relecture.

Ainsi, tout le monde, dès qu’il lit un article pour se renseigner, à moins d’être exceptionnellement naïf, fait parti de la relecture par la plèbe. Il lui est permis, même s’il n’est en rien wikipédien, et à moins de fait exceptionnel (page ou IP bloquée), de corriger l’article qu’il est en train de lire. Nombreuses sont les IP inconnues qui souvent corrigent une faute d’orthographe ou de typographie par-ci par-là. La relecture de la plèbe fonctionne, c’est un fait indéniable. Popo le chien vient d’ailleurs de faire un post sur de superbes statistiques à propos des éditions faites par les IPs.

La relecture quotidienne, c’est une des choses qui déjà différencie le wikipédien du simple lecteur. C’est la lutte contre le vandalisme. C’est s’assurer quotidiennement (ou au moins assez régulièrement) que les modifications faites sur certaines pages ne sont pas totalement stupides. Et il n’est nul besoin d’être spécialiste de la physique quantique pour voir que parler du nombre d’abrutis sur terre dans une formule physique est une bêtise à enlever au plus vite.

La dernière relecture, c’est celle des spécialistes. Elle n’est pas forcément limitée aux wikipédiens, mais elle est principalement constituée de ceux-ci, surtout car on invite souvent les spécialistes qui modifient Wikipédia à se créer un compte. De toute manière, chaque modification de wikipédia rapproche de plus en plus son auteur de la caverne des wikipédiens (ou du blocage, si c’est un vandale). Mais ce qu’il faut bien comprendre, c’est que ce « comité » de relecture spécialiste n’est pas nommé par de hautes instances (et n’est pas payé, c’est honteux) et que n’importe qui peut en faire partie. Car quand on y réfléchit bien, tout le monde est plus ou moins spécialiste de plusieurs domaines de connaissance et de culture, que ce soit l’algèbre linéaire, les pokémons (si vous pouvez réciter le pokédex de tête, ne cherchez pas, vous êtes spécialiste), les geckos, le metal, l’autre métal,…

Donc, au final, je crois qu’on devrait donner, plutôt que « Wikipédia n’a pas de comité de relecture », le résumé suivant: « Wikipédia a le comité de relecture le plus important jamais conçu, car il est composé de tous les êtres humains ».

Qu’est-ce qu’une catégorie?

Allez hop, je reviens un peu plus sur la ligne éditoriale de mon blog, et je vais expliquer un bout d’Wikipédia pour les débutants: Les catégories.

Déjà, un wikipédien ne parle pas de catégorie. Il dit juste « cat », parce qu’un wikipédien aime son jargon. L’idée de classer les articles d’une encyclopédie en plusieurs branches n’est pas neuve du tout. Il y avait déjà un petit arbre pour séparer les différentes branches des connoissances humaines chez Diderot. Je suis sûr que ce découpage est tendancieux, et que de nombreux philosophes et penseurs diront que certaines cases sont pas là où elles devraient être.

Anyway… Wikipédia a lui aussi son propre système de cases, organisé plus ou moins en arbre (enfin, c’est plutôt un graphe orienté acyclique connexe, et encore, je suis pas sûr pour l’acyclique). Chaque article de Wikipédia a en bas de page un petit cadre contenant les catégories. Par exemple, le lien précédent sur les graphes orientés acycliques contient un lien vers la catégorie:Concept en théorie des graphes. On dit donc que l’article est catégorisé (catégorisé en temps que concept en théorie des graphes).

Le système de catégories est très utile, car il regroupe les articles qui parlent de sujets semblables. Et je soupçonne que peu de lecteurs passent par ces catégories, ce qui est malheureux. Enfin bon, maintenant, vous savez. Vous pouvez les utiliser, c’est pratique, sisi j’vous jure.

Ce qu’il faut savoir, c’est que, comme tout Wikipédia, ces catégories sont crées et maintenues (ou pas) par n’importe qui. Libre à chacun de créer des catégories, de catégoriser tel ou tel article, etc. Bien sûr, des règles communautaires se sont mises en place. Il est à noter que certaines de ces règles dépendent de la langue de Wikipédia. Sur la Wikipédia francophone, je retiendrais surtout deux règles:

Pour ce qui est de l’édition de catégories, les choses à savoir:

  • Pour catégoriser un article, il suffit d’écrire en fin d’article [[Catégorie:Nom de la catégorie|clé de tri]]. La première partie (Catégorie:Nom de la catégorie) permet de catégoriser l’article, tandis que la seconde partie, facultative, permet de trier dans la catégorie suivant un nom différent, par exemple, pour que « Album de Radiohead » soit classé parmi les R dans les albums par artiste.
  • Il y a aussi un mot magique {{DEFAULTSORT:clé de tri}}, si on doit classer l’article suivant la même clé de tri pour toutes les catégories (Pour que « Le temps des cerises » soit toujours classé à « Temps des cerises »)
  • Du côté de la catégorie elle-même, elle a pour nom « Catégorie:Nom de la catégorie ». Ainsi, pour en créer un nouvelle, il suffit de créer l' »article » qui a pour titre « Catégorie:Nom de la catégorie ».
  • Il n’y a pas besoin de rajouter les articles dans la zone d’édition de la catégorie: Les articles sont rajoutés automatiquement dans la catégorie.
  • Par contre, il faut que la catégorie soit elle-même catégorisée (on parle de catégorie(s) mère(s)). Par exemple, cat:Album d’Aphex Twin a pour catégories mères les cats:Album musical par artiste et cats:album de musique électronique.

Tiens, en passant, vous pourrez voir l’ensemble des articles qui ne sont pas encore catégorisés, qui n’est pas toujours à jour. Un article non catégorisé, c’est MAL!

On notera aussi le défunt Projet:Catégories (ancien Projet:WikiFourmi), dont les gens s’occupent plus ou moins de maintenir les catégories, de rétrécir celles qui sont trop grosses, de catégoriser là où ça manque, etc. Mais bon, j’ai l’impression qu’il n’y a malheureusement plus personne sur ce projet.

Pour conclure, je dirais que les catégories sont quelque chose qui peut être utile au lecteur pour chercher l’article sur le sujet que l’on veut, mais dont on ne connaît pas le nom. Pour le wikipédien, les catégories sont une manière pratique de perdre du temps s’amuser et d’éditer des articles sur des sujets qu’on ne connaît, tout en permettant bien sûr de troller, ce qui est le vrai but de tout wikipédien qui se respecte.

édit: Tiens, c’est marrant, je parle de catégories, et j’oublie de catégoriser mon post.

Internet is for Wikipedia

Il y a un petit moment, j’étais tombé sur le post de Darkoneko qui m’a bien fait rire. En effet, il existe des statistiques des fichiers les plus consultés sur Commons, le serveur de fichiers hebergé par Wikimedia…

On constate donc immédiatement que la majorité des consultations ont trait au sexe. Alors que bon, soyons franc, chercher du porno sur Wikimedia commons, c’est un peu naze. Surtout quand il existe tant de sites spécialisés pour ces choses là (non, là je link vers Wikipedia, mais y’a un lien logique…)

En plus, des images à caractère érotique ou pornographique, y’en a assez peu sur Commons, on tombe pas dessus par hasard. Il y a d’ailleurs un lien pour avoir une image au hasard, vous pouvez essayer. Perso, j’ai du tomber sur une seule image un tant soit peu connotée, image tout à fait respectable d’une actrice pornographique, et ce en cliquant toute une après-midi, au rythme de 2 images par seconde.

Je pourrais bien sûr dévier la conversation sur la plus ou moins récente décision de Jimmy Wales, le fondateur/co-fondateur/Tyran en chef/Dieu vivant de wikipédia, de supprimer la plupart des images de Commons qu’il jugeait pornographique. Et il l’a fait sans consulter le reste de la communauté. Parce que c’est lui le chef. Bien sûr, ça c’est mal passé. Un bon wikipédien, quand on fait quelque chose sans le consulter, s’oppose en bloc et ne réfléchit plus, un bon wikipédien, ‘faut le caresser dans le sens du poil. Mais bon, je veux pas en parler. De toute façon, ça date de trop longtemps. Un bon troll est un troll récent.